Nicolas Hulot : « Combattre la désertification, c’est reconnecter l’humanité et la nature »

Le Mercredi 28 juin 2017
JC000289_desert.jpg
Crédits : J.Couroucé/Terra
À l’occasion de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification, Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, s’est dit convaincu de l’importance des sols pour ceux qui y vivent et ceux qui en vivent et convaincu que l’action internationale pour restaurer les sols dégradés était une des pierres angulaires de l’ambition pour faire face au changement climatique.

[Vidéo] Message de Nicolas Hulot sur la désertification

Afficher la version texte de la vidéo

A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre la désertification
et la sécheresse qui s'est déroulée le 17 juin 2017 à Strasbourg, Nicolas Hulot a adressé ce message à Madame la directrice de la Convention des Nations Unies, à Mr le Maire de Strasbourg, aux amis de la société civile.

Message de Nicolas Hulot, ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire :
"Sans une action d'envergure, partout sur la planète pour restaurer les sols et les terres dégradées et bien autant le dire, il n'y aura point de salut climatique".

« Si nous voulons optimiser nos chances de gagner la mère de toutes les batailles, la lutte contre les déséquilibres climatiques, c’est en utilisant les capacités à stocker les gaz à effet de serre, au premier rang duquel les sols et notamment les terres agricoles.

La lutte contre la désertification est au carrefour des solutions.

Des solutions pour la planète. Car sans l’action des sols, les chances de rester en dessous de 2 °C sont minces, voire nulles.

Des solutions pour la lutte contre les inégalités et le développement, car travailler les sols, les rendre à nouveau fertiles, c’est permettre de sortir de la pauvreté, de retrouver, pour les populations les plus modestes, la dignité qui est la base de tout développement.

Des solutions pour la paix ensuite car, j’en suis convaincu, la désertification est le terreau des toutes les misères, de toutes les pauvretés, de tous les extrémismes et de toutes les violences. Agir pour reconstruire les sols, par exemple au Sahel, c’est offrir un nouvel horizon, et sans doute un peu d’espoir à ceux qui sont privés de tout.

Combattre la désertification, c’est donc agir pour la dignité de tous, au Nord comme au Sud. C’est reconnecter l’humanité et la nature, c’est aussi l’un des plus beaux exemples des solidarités, entre les sociétés, avec le vivant et avec les générations futures.

La France jouera tout son rôle, à la fois dans les discussions au sein du G5 Sahel, mais aussi dans le cadre des Nations unies. »