Novembre, le mois de l’économie sociale et solidaire

Le Mardi 5 novembre 2019

Crédits : M. Bouquet / Terra
Services à la personne, culture, sport, insertion, développement durable, entrepreneuriat : l’économie sociale et solidaire (ESS) est une source permanente d’innovation sociale. Pendant un mois, l’ensemble des acteurs se mobilisent sur l’ensemble du territoire pour faire découvrir les nombreuses actions de l’ESS.

Si l'ESS a un mois dédié, c'est toute l'année que les acteurs se mobilisent. Emilie, Avner et Robin sont étudiants à l’ESSEC et ont suivi la chaire Innovation et Entrepreneuriat Social. Ils nous parlent de leurs implications dans le secteur de l'économie sociale et solidaire.

Une source permanente d'innovation sociale

L’économie sociale et solidaire regroupe de nombreux acteurs (associations, coopératives, entreprises commerciales d’utilité sociale…) qui cherchent à concilier utilité sociale, solidarités, performance économique et gouvernance démocratique. L’ambition est de :

  • créer des emplois ;
  • développer une plus grande cohésion sociale ;
  • répondre à des besoins d’intérêt général.

Chaque année en novembre, plus de 2000 événements sont organisés dans toute la France pendant le mois de l’économie sociale et solidaire. L’occasion de découvrir les nombreuses initiatives du secteur.

Portrait chinois d'une économie pas comme les autres

Afficher la version texte de la vidéo

Christophe Itier, Haut-Commissaire à l’Économie sociale et solidaire et à l’Innovation sociale auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire nous livre son portrait chinois de l'économie sociale et solidaire.

Des acteurs engagés : la Réserve des arts

Les entreprises de l’ESS sont présentes dans tous les secteurs d’activité : action sociale, sports et loisirs, activités financières et d’assurances, arts et spectacles, enseignement... Elles sont implantées localement, tant dans les grandes agglomérations que dans les communes rurales : les deux tiers des communes françaises comptent au moins une entreprise de l’ESS.

Association créé en 2008, la Réserve des arts ne déroge pas à la règle : spécialisée dans le réemploi de matériaux issus du secteur culturel, elle a notamment participé à la labellisation French Impact d’Est ensemble.

La Réserve des arts

Un ancrage territorial

Dans chaque région, le Mois de l’économie sociale et solidaire est animé par les chambres régionales de l’ESS (les CRESS). Aujourd’hui, elles sont au nombre de 18 en métropole et en outre-mer. Ces structures sont chargées de soutenir la création et le développement d’entreprises dans ce secteur.

A Mayotte, la CRESS a par exemple contribué à la labellisation French Impact du territoire. Un label remis par Christophe Itier, Haut-commissaire à l’ESS en octobre 2019 et porté par le département de Mayotte, la BGE et la CRESS de Mayotte. L’archipel devient ainsi le premier territoire ultramarin labellisé.

Mayotte regroupe 281 entreprises de l’ESS soit 14 % des entreprises mahoraises. Parmi elles, l’association Yes We Can Nette travaille sur de nombreux sujets : épicerie et laverie éco-solidaire, interventions scolaires, artisanat et évènementiel durable.