Pacte plastiques européen : Maîtriser l’usage du plastique pour une économie circulaire à l’échelle européenne

Le Vendredi 6 mars 2020
Réduire nos déchets plastiques, utiliser moins de plastique dans la fabrication de nos produits, favoriser le recyclage et le réemploi : c’est l’engagement pris aujourd’hui par 14 pays européens et 40 entreprises en signant le « Pacte plastiques européen ». Une coalition public-privé qui souhaite atteindre une véritable économie circulaire et sobre en plastique au niveau européen, en rassemblant tous les acteurs de la chaîne de valeur, afin de laisser à la prochaine génération une terre plus propre qu’elle l’est aujourd’hui.

Les signataires du Pacte plastiques européen se sont engagés à atteindre quatre objectifs d’ici 2025 :

  • Réutilisation et recyclabilité : rendre tous les emballages plastiques et les produits en plastique à usage unique réutilisables et recyclables d'ici 2025 ;
  • Utilisation responsable des plastiques : réduire les produits et emballages plastiques vierges d'au moins 20 % (en poids) d'ici 2025 par rapport à 2017, la moitié (10%) de cette réduction provenant d'une réduction absolue des plastiques ;
  • Collecte, tri et recyclage : augmenter les capacités de recyclage d'au moins 25 points de pourcentage d'ici 2025;
  • Incorporation de plastiques recyclés : une moyenne d'au moins 30% de plastiques recyclés (en poids) dans leur gamme de produits et d'emballages.

Les engagements sont volontaires, mais les signataires s’engagent à les respecter. Les avancées feront l’objet d’un suivi attentif. Le Pacte s’appuiera sur un secrétariat qui animera sa mise en œuvre.

La réunion de lancement aujourd’hui a permis d’établir une feuille de route et de discuter des :

  • modèles de sobriété et de réemploi pour une économie circulaire ;
  • des transferts de déchets ;
  • des emballages au contact des aliments ;
  • la gestion de la chaîne d’approvisionnement.

"En adoptant la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, la France a fixé dans le marbre une date buttoir pour mettre fin à l'usage de tous les plastiques à usage unique. Ce grand pas en avant requiert de changer nos habitudes de production et de consommation d'ici les 20 prochaines années. En étant aux avant-postes de ce Pacte plastiques européen, nous impulsons un rythme pour toutes les politiques publiques que nous souhaitons voir se déployer rapidement au sein de toute l'Union européenne." a déclaré Brune Poirson, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire.

"Il est temps de changer de matrice. Si nous voulons lutter contre le changement climatique, nous devons regarder au-delà du secteur de l'énergie et s'intéresser aux matériaux. Nous devons commencer à considérer le plastique comme étant un matériau brut à forte valeur, qui ne doit pas se retrouver dans nos océans. Nous faisons tout notre possible pour réutiliser tous les plastiques à l'avenir. Cela va de l'emballage d'une barre chocolatée jusqu'à la bouteille de shampoing, ainsi que tout le reste. Et ce n'est pas une chose aisée. Les industries chimiques doivent pouvoir développer facilement du plastique recyclable. Nous avons besoin de davantage de capacités de recyclage et nous avons besoin d'un nouveau design produit. Je suis fière qu'aujourd'hui, avec tous ces champions de l'environnement, nous mettions en commun nos efforts pour faire en sorte que cela fonctionne." a déclaré Stientje van Veldhoven, la ministre hollandaise de l'environnement et du logement.

"Le Pacte plastique européen est une opportunité unique pour les gouvernements et les industriels de travailler ensemble pour un futur plus vert. Le plastique est un matériau précieux et il est temps que nous le considérions comme tel : en réduisant, réutilisant et recyclant plus qu'aujourd'hui. Nous devons aussi nous rappeler que c'est un objectif pour lutter contre le réchauffement climatique. Nous devons arrêter d'incinérer le plastique et limiter les émissions qui en résultent. J'espère et je crois sincèrement que ce Pacte plastiques européen peut améliorer notre empreinte climatique et éviter que le plastique finisse dans la nature." déclare Lea Wermelin, ministre de l’environnement danoise.

Liste des pays signataires : France, Pays-Bas, Danemark, Allemagne, Belgique, Espagne, Finlande, Grèce, Italie, Lettonie, Lituanie, Portugal, Slovénie, Suède.