Plan vélo : des mesures concrètes pour faciliter l’usage du vélo

Le Vendredi 29 mai 2020

Crédits : Arnaud Bouissou - TERRA
En 2020, le Gouvernement a lancé un grand Plan vélo afin de faciliter l’usage du vélo grâce à des mesures d’aide financière, d’aménagement des infrastructures ou encore de formation, pour les particuliers et les collectivités. Mis en place à la sortie de la période de confinement lié à la pandémie de coronavirus, il doit permettre de démocratiser sur le long terme la pratique du vélo en tant que moyen de transport, quotidien ou occasionnel, lorsqu’il est adapté aux besoins de déplacements des usagers.

Le Coup de pouce vélo : le Gouvernement triple le budget dédié au développement du vélo en France

Lancé le 11 mai 2020 dans la perspective de la sortie du confinement par le Gouvernement, ce plan permet la prise en charge des réparations, des places de stationnements temporaires et des formations. Afin de répondre à la forte demande des usagers, la Gouvernement a annoncé le 29 mai que l’enveloppe dédiée, initialement d’un montant de 20 millions d’euros intégrés au programme de certificat d’économie d’énergie (CEE) « Alvéole », serait portée à 60 millions d’euros. L'objectif est ainsi de tripler le nombre de vélos pouvant bénéficier du "coup de pouce", pour atteindre le million.

Pour informer les usagers et collectivités, la plateforme coupdepoucevelo.fr a été mise en ligne dès le lancement du plan le 11 mai. Elle regroupe toutes les informations essentielles permettant de profiter de ces aides.

Coup de pouce vélo

Concrètement, le Coup de pouce vélo permet :

  • La prise en charge exceptionnelle jusqu’à 50 euros d’un montant hors taxe de la remise en état d’un vélo au sein d’un réseau de réparateurs référencés ;
  • Une prise en charge à destination des collectivités, jusqu’à 60% des coûts d’installation de places de stationnement temporaire pour vélo ;
  • Des formations gratuites "coup de pouce remise en selle" pour apprendre à circuler en sécurité : de 1 à 2 heures d’apprentissage, individuellement ou en petit groupe, avec un moniteur expérimenté.

Pour en savoir plus

Le forfait Mobilités durables : encourager les déplacements domicile-travail à vélo

Dans la perspective de la sortie progressive du confinement, Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État aux Transports, ont accéléré la mise en place du « forfait mobilités durables » prévu dans la loi d’orientation des mobilités.

Il permet aux employeurs du secteur privé de prendre en charge jusqu’à 400 euros par an et par salarié les frais de déplacement de leurs salariés sur leur trajet domicile-travail effectué à vélo, en covoiturage ou à l’aide d’autres services de mobilité partagée (véhicules en autopartage, engins en free-floating…). 

Ce forfait est exonéré d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales. Il remplace l’indemnité kilométrique vélo mise en place jusqu’à ce jour, mais le décret prévoit le maintien de cette prise en charge lorsqu’elle est en vigueur dans les entreprises et prévue dans les accords salariaux existants.

Le forfait mobilités durables est également mis en place dans la fonction publique d’État, pour les déplacements à vélo ou en covoiturage, à hauteur de 200 euros par an et par agent. Le Gouvernement prépare sa mise en place dans l’ensemble du secteur public.

Longtemps dans l’imaginaire collectif, le vélo était réservé aux enfants, aux sportifs, ou aux ballades du dimanche. Quand on sait que 60% des déplacements en France font moins de 5 kms, cette sous-utilisation du vélo est une absurdité : c’est un mode de déplacement en soi, parfaitement écologique et économique.
Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire

Une Académie des métiers du vélo pour fédérer les professionnels

Pour répondre au grand succès de l’opération « Coup de pouce vélo », Élisabeth Borne a lancé une Académie des métiers du vélo, portée par la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) et soutenue à hauteur de 8 millions d'euros via un programme CEE (Certificat d’Économie d’Énergie) sur la période 2020-2022.

L’objectif est de développer des guides techniques, une plateforme web et des supports de formation, mais aussi de former des experts du vélo de tous les niveaux (mécaniciens, formateurs…).

Cette nouvelle filière permettra de former 250 mécaniciens vélos dans les prochains mois, puis 500 mécaniciens par an.

500

mécaniciens formés par an grâce à l'Académie des métiers du vélo

Sécuriser les itinéraires grâce à des pistes cyclables temporaires

Les pistes cyclables temporaires constituent une solution simple et adaptée pour permettre aux cyclistes de se déplacer en sécurité en créant de nouvelles voies de circulation pour les vélos ou en élargissant des pistes cyclables existantes. Le Gouvernement prend des mesures de soutien à la mise en place de ces pistes cyclables temporaires par les collectivités territoriales :

  • Soutien technique par les services de l’État : le Cerema, opérateur du ministère de la Transition écologique et solidaire, a diffusé des fiches pratiques à destination des gestionnaires de voirie.
  • Simplification réglementaire : la mise en place d’installations temporaires telles que des pistes cyclables temporaires et des aménagements piétons temporaires est dispensée d’autorisations préalables.

Soutien financier de l’État : le fonds de dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) est mobilisé par les préfets pour cofinancer des pistes cyclables temporaires

1000

kilomètres : c'est l'objectif de pistes cyclables déployées dans les prochaines semaines

Fête nationale « Mai à vélo » : un mois entier pour célébrer le vélo

Pour faire de la France une véritable nation du vélo et installer définitivement cette culture, le Gouvernement a lancé « Mai à vélo », dont la première édition aura lieu en 2021. Une structure commune à tous les partenaires impliqués sera créée et financée pour organiser cet événement.

« Mai à vélo », sera pour chacune et chacun l’occasion de découvrir ou redécouvrir cette mobilité active et son territoire, au quotidien, en amplifiant notamment le programme « Savoir Rouler à Vélo » pour former les enfants à une pratique autonome et sécurisée du vélo.

Ce mois dédié fédérera les fêtes qui existent déjà, réunira l’ensemble des acteurs et donnera l’élan national pour le reste de l’année. Le retour du printemps, les longs weekends, seront autant d’occasions de célébrer la liberté qu’offre la bicyclette.