Prime à la conversion chaudière : un simulateur vous aide à comparer les offres

Le Jeudi 4 avril 2019

Crédits : Fotolia/ Subscription Monthy XL
Zéro chaudière au fioul d’ici 10 ans, tel est l’objectif fixé par le Gouvernement pour lutter contre le réchauffement climatique et améliorer le pouvoir d’achat. Le 24 janvier 2019, François de Rugy et Julien Denormandie ont lancé la prime à la conversion des chaudières visant à aider les ménages, notamment les plus modestes, à remplacer leur chaudière pour un mode de chauffage plus performant. Le ministère met à votre disposition un simulateur en ligne sur prime-chaudieres.gouv.fr afin de calculer et comparer les offres.

Évaluez votre éligibilité au dispositif avec le simulateur

La prime à la conversion des chaudières est cumulable avec d’autres aides : Habiter mieux agilité (Agence nationale de l’habitat, Anah), crédit d’impôt pour la transition écologique, écoprêt à taux zéro… Afin de calculer le montant de la prime et de comparer les différents types de chauffage et offres des énergéticiens selon votre situation, un simulateur vous aide à y voir plus clair.

Simulateur chaudière

Zéro chaudière au fioul d’ici 10 ans

Aujourd’hui, 3,5 millions de foyers français sont encore équipés de chaudières au fioul. Avec la prime à la conversion des chaudières, le Gouvernement ambitionne de remplacer 600 000 chaudières au gaz ou au fioul dans les deux prochaines années, soit plus de 1 milliard d’euros d’aides sur ces 2 ans. La prime à la conversion des chaudières permet à tous les Français de bénéficier d’une prime exceptionnelle, bonifiée pour les bas revenus, pour tout remplacement d’une chaudière au fioul ou à gaz peu performante par un équipement utilisant des énergies renouvelables (chaudière biomasse, pompe à chaleur, système solaire combiné, raccordement à un réseau de chaleur) ou par une chaudière à gaz à très haute performance énergétique, ainsi que pour le remplacement d’un poêle à charbon par un poêle à bois performant. L’objectif de ce dispositif est d’aider tous les ménages, en particulier les plus modestes, à sortir des énergies fossiles les moins performantes et à diminuer les factures de chauffage.

« L’urgence climatique nous impose de prendre des mesures pour changer de mode de vie, et se tourner vers de nouvelles manières de se chauffer. Il est primordial que l’État soit en première ligne pour inciter les Français à changer de modèle, et qu’il accompagne les plus modestes vers les énergies renouvelables. La transition énergétique sera solidaire ou ne sera pas. »
François de Rugy