Projet Cigéo à Bure : Sébastien Lecornu rencontre les élus locaux et visite le laboratoire de l’Andra

Le Lundi 29 janvier 2018
Le secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire s’est rendu ce matin à Bure (Meuse) pour rencontrer les élus locaux et visiter le laboratoire qui préfigure le Centre industriel de stockage géologique (Cigéo). Ce laboratoire souterrain, enfoui à 500 mètres sous terre, permet d'évaluer la faisabilité du stockage de déchets radioactifs en couche géologique.

« Depuis le développement de l'énergie nucléaire en France, toutes les options pour gérer les déchets nucléaires ont été explorées », a rappelé Sébastien Lecornu. Le projet Cigéo résulte d’un processus de 25 ans de recherche scientifique, de concertation et d'engagement du Parlement.
 
La loi de programme du 28 juin 2006 relative à la gestion durable des matières et déchets radioactifs a tranché pour la solution du stockage géologique parce que les autres solutions faisaient peser la responsabilité du traitement des déchets ultimes sur les générations futures. Pierre-Franck Chevet, président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), l'a confirmé le 15 janvier dernier.
 
Le projet Cigéo sera par nature un projet de long terme, qui se veut adaptable, progressif, et réversible, afin de prendre en compte toutes les évolutions technologiques ou sociétales. La mise en service complète ne pourra être prononcée qu'après le retour d'expérience de la phase industrielle pilote qui sera menée de 2025 à 2035.
 
Sébastien Lecornu a échangé avec les élus locaux lors de son déplacement à Bure et a rappelé que l’État accompagnera le territoire tant en termes de sécurité que de développement économique. « L'opposition légitime à ce projet doit toutefois pouvoir s’exprimer dans le cadre de l’État de droit.  En 2018, il faut être encore plus moderne dans la concertation. Le gouvernement y veillera », a précisé Sebastien Lecornu.

Un comité de haut niveau se tiendra le 7 mars prochain pour co-construire un projet de territoire s’appuyant sur les ressources financières associées au projet Cigéo. Ce comité se réunira deux fois par an, alternativement au ministère de la Transition énergétique et solidaire et dans les deux préfectures concernées (Meuse et Haute-Marne).

Retrouvez ici les photos du déplacement de Sébastien Lecornu dans la Meuse