Protection des paysages du canal du Midi

Le Jeudi 28 septembre 2017
Nicolas HULOT, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, se félicite de la publication du décret de classement du site des paysages du canal du Midi, ensemble remarquable qui mérite la reconnaissance nationale.

Le site classé constitue un outil adapté à ce territoire exceptionnel inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996. Par cette protection souple et efficace, le ministre souhaite garantir la qualité des projets qui verront le jour sur ce territoire tout en favorisant le maintien de l'agriculture active qui a contribué à façonner ses paysages.

« Je sais pouvoir compter sur les acteurs de ce territoire engagés pour transmettre ce patrimoine naturel et culturel aux générations futures. C’est le meilleur gage à donner au niveau international quant à la préservation de ce site classé par l’UNESCO », indique Nicolas HULOT.

Engagé depuis une dizaine d’années, ce projet est l’aboutissement d’un important travail, par sa taille et ses enjeux. Seuls avaient en effet été classés, entre 1996 et 2001, le domaine public fluvial du canal du Midi et son système d'alimentation, constitué par la Rigole de la Montagne Noire et la Rigole de la Plaine et la rivière Laudot. La seconde étape attendue était celle du classement des paysages du canal.

Ce classement, au titre du code de l’environnement, est à la hauteur de l’importance patrimoniale du canal du Midi et de son environnement proche, avec un périmètre tracé au plus près du canal et centré sur ce dernier :

  • Il concerne 74 communes et trois départements (l'Aude, l'Hérault et la Haute-Garonne), en région Occitanie.
  • Il porte sur l'ensemble du linéaire du canal, de Toulouse à l'étang de Thau.
  • Le secteur agricole des rigoles d'alimentation du canal du Midi, initialement intégré au projet, a été disjoint et fera prochainement l’objet d’un réexamen plus affiné pour parvenir à une délimitation plus juste au regard du patrimoine à protéger.

La charte paysagère, urbaine et architecturale du bien UNESCO, dont l’élaboration a été lancée début 2017, va illustrer les bonnes pratiques attendues dans le site classé, au travers d’un cahier de gestion spécifique. Ce guide à l’usage de tous fournira une aide précieuse pour conserver la beauté des paysages du canal et en faciliter la préservation. Il servira de référence pour que les projets de travaux concernant le site puissent être autorisés par l’État au plus près des enjeux territoriaux.