Quatrième conseil de défense écologique : les priorités du Gouvernement pour la transition écologique

Le Mercredi 12 février 2020

Crédits : Arnaud Bouissou - TERRA
Mercredi 12 février 2020, le quatrième conseil de défense écologique s'est tenu sous la présidence du Président de la République. Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, y a annoncé des mesures sur les services publics écoresponsables, la prévention des inondations, la résilience du trait de côte et les aires protégées.

Conférence de presse - Les annonces d'Elisabeth Borne au Conseil de défense écologique

Afficher la version texte de la vidéo

Mercredi 12 février 2020, le quatrième conseil de défense écologique s'est tenu sous la présidence du Président de la République. Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, y a annoncé des mesures sur les services publics écoresponsables, la prévention des inondations, la résilience du trait de côte et les aires protégées.

Intervention d'Elisabeth Borne

Quatre thèmes principaux abordés

  • Prendre des mesures de protection face aux inondations grâce au renforcement des programmes d'action et de prévention des inondations, mais aussi à l'accompagnement de 9 sites dans la réduction de leur exposition au risque d’inondation.
Protéger 17 millions de nos compatriotes exposés aujourd’hui au risque d’inondations, c’est massif et c’est concret.
(...)
Nous l’avons vu à l’automne dernier ou l’année précédente, dans le Var, dans l’Aude, dans les Alpes-Maritimes : les inondations détruisent des vies et des villes. Face à ces évènements qui vont être plus fréquents, plus intenses, ce Conseil de défense écologique a décidé [plusieurs mesures].
Elisabeth Borne
  • Faire face au recul du trait de côte en adaptant les règles de construction à court et long terme pour limiter l'érosion et en informant les citoyens lorsqu'ils décident de s'installer dans ces zones.
20 % de notre façade maritime est concernée. En Vendée ou dans la Somme, le littoral recule de 0,5 à 1,5 mètres par an. D’ici la fin du siècle, près de 50 000 logements pourraient être menacés.
Alors nous devons agir, pour réduire la vulnérabilité des territoires exposés tout en préservant leur attractivité. Agir pour changer la gestion du littoral.
Elisabeth Borne
  • Protéger la biodiversité pour que, d'ici 2022, 30% de notre territoire soit sous statut d'aire protégée dont 10% sous protection forte.
Le président de la République a été clair : d’ici 2022, 30 % de notre territoire sera sous le statut d’aire protégée, sur terre comme en mer. Et 10 % sera placé sous protection forte. C’est une nouvelle place laissée à la nature, au quotidien.
(...)
Le congrès mondial de la Nature, en juin à Marseille. Il doit nous servir de tremplin pour la COP15 en Chine cet octobre. Car pour cette COP15, notre objectif est ambitieux : un cadre international pour que 30 % de tous les territoires nationaux soient protégés d’ici la fin de la décennie.
Elisabeth Borne
  • Accélérer la transformation écologique de nos services publics avec 20 mesures concrètes pour des services publics écoresponsables, qui feront de 2,4 millions d'agents de l'État des acteurs du changement.
Les 2,4 millions de femmes et d’hommes qui s’engagent chaque jour pour les Français dans les services de l’Etat, sont un moteur, une force de frappe pour la transition écologique.
En rendant obligatoires 20 mesures concrètes pour des « Services publics écoresponsables », nous répondons à leur désir de faire de la puissance publique un accélérateur concret de la transition écologique.
Pour que chaque fonctionnaire, chaque contractuel, soit au quotidien un agent du changement.