Rapport sur les infrastructures de recharge pour véhicules électriques : état des lieux et pistes pour accélérer leur déploiement

Le Vendredi 12 juillet 2019

Crédits : A. Bouissou / Terra
Le développement de la mobilité électrique est l’un des enjeux importants de la transition énergétique. L’un des facteurs cruciaux de son essor est la disponibilité d’infrastructures de recharge faciles à utiliser pour tous. Sur la base de ce constat, le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, le Ministère de l’Economie et des Finances et l’ADEME ont confié une étude au cabinet CODA Stratégies. A la lumière d’une consultation des parties prenantes, l’étude a permis de dresser un état des lieux du développement des bornes de recharge en France et d’émettre des recommandations à l’attention des acteurs privés et des pouvoirs publics.

L’étude est constituée de 5 volets :

  • Etat des lieux des infrastructures de recharge en France ;
  • Benchmark international portant sur l’analyse détaillée des déploiements de bornes dans trois marchés avancés (Norvège, Californie, Japon) afin d’isoler les bonnes pratiques ;
  • Analyse qualitative des besoins, attentes et positionnements des parties prenantes ;
  • Analyse prospective des évolutions des besoins quantitatifs des infrastructures de recharge en fonction de l’évolution du parc de véhicules ;
  • Recommandations orientées à la fois vers les pouvoirs publics et les différentes parties prenantes privées du marché.

Le rapport démontre que les actions mises en place (PIA, ADVENIR, CITE…) ont permis un déploiement important des infrastructures de recharge au cours des dernières années mais que de fortes disparités existent et que des mesures supplémentaires sont nécessaires pour densifier le réseau, l’adapter aux besoins et simplifier l’acte de recharge.

L’étude insiste sur le rôle prépondérant jusqu'à présent ressenti de la recharge à domicile, qui représente la majorité des recharges aujourd’hui. Compte-tenu de ses avantages, notamment en termes de confort et de coût, un accès facile à la recharge à domicile est un facteur clé de l’essor de la mobilité électrique.

L’étude souligne également l’importance de la recharge au travail qui peut se substituer à la recharge à domicile, de la recharge d’appoint (enseignes commerciales, parkings, hubs de recharge…) qui permet de rassurer les utilisateurs, en complément de la recharge à domicile et de la recharge sur les corridors autoroutiers qui permet de renforcer l’attractivité du véhicule électrique.

Si aujourd’hui les principaux aménageurs de points de charge ouverts au public sont les autorités locales, l’étude note une implication croissante des acteurs privés (en particulier au niveau des enseignes commerciales et des corridors autoroutiers) qui devrait s’accélérer avec l’amélioration du cadre réglementaire et incitatif et avec l’augmentation du nombre de véhicules électriques en circulation, ce qui renforcera le modèle économique.

L’étude se conclut par une série de 11 recommandations afin d’accélérer le déploiement pour l’ensemble des types de recharge.

Parmi les recommandations phares, à destination de l’Etat, il est préconisé de faciliter la recharge à domicile, notamment en améliorant le droit à la prise dans les copropriétés et d'encourager les programmes locaux de bornes à la demande, afin de fournir une recharge de proximité aux utilisateurs de véhicules électriques ne disposant pas de place de parking privative.

L’étude recommande également de renforcer la communication et la diffusion des bonnes pratiques, de la part de l’ensemble de l’écosystème de la mobilité électrique.

Le ministère travaille, dès à présent, à mettre en œuvre ces recommandations. Ainsi, le projet de loi d’orientation des mobilités inclut plusieurs dispositions sur les bornes de recharge, dont l’extension et la simplification du droit à la prise, l’augmentation du taux de prise en charge des coûts de raccordement et la création de schémas directeurs de développement des infrastructures de recharge. Par ailleurs, les aides ADVENIR seront renforcées pour l’installation de bornes dans les copropriétés et pour les bornes à la demande.