Réunion avec les dirigeants des principales sociétés concessionnaires d’autoroutes

Le Jeudi 17 janvier 2019

Elisabeth BORNE, Ministre chargée des Transports, a reçu aujourd’hui les dirigeants des principales sociétés concessionnaires d’autoroutes (APRR, AREA, ASF, COFIROUTE, ESCOTA, SANEF, SAPN) en présence des services du ministère de l’Economie et des Finances (DGCCRF), dans le cadre des discussions engagées depuis le 4 janvier concernant les tarifs autoroutiers.

Comme chaque année, ces tarifs évoluent en effet au 1er février, dans le respect des modalités prévues par les contrats liant depuis plusieurs années l’Etat aux sociétés concessionnaires.

Pour autant, le Gouvernement est mobilisé pour répondre à la préoccupation exprimée par les Français en faveur de leur pouvoir d’achat, en particulier pour ceux devant emprunter le réseau autoroutier dans leurs déplacements au quotidien.

Aussi, la Ministre a demandé aux sociétés concessionnaires de s’engager dans un effort à la hauteur de cette attente, dans le cadre de leur politique commerciale et tarifaire. Les sociétés concessionnaires, attachées au respect des contrats et conscientes des difficultés exprimées par les Français, ont répondu à cette demande.

Après des échanges de propositions et une discussion exigeante et constructive depuis plusieurs jours, la Ministre annonce que ces sociétés concessionnaires mettront en place à compter du 1er février, sur l’ensemble de leurs réseaux, un tarif préférentiel pour les usagers réguliers grâce à de nouveaux abonnements : tout conducteur effectuant au moins 10 allers/retours dans le mois sur un même itinéraire pourra bénéficier d’une réduction de 30% des tarifs des péages sur l’ensemble des trajets.

Conformément à la demande, cette mesure a été construite afin de répondre tout particulièrement aux besoins des automobilistes empruntant le réseau autoroutier pour leurs trajets domicile-travail, et ce y compris pour les personnes travaillant à mi-temps.

Elisabeth BORNE salue cet effort conséquent et inédit des sociétés concessionnaires, qui témoigne de la détermination du Gouvernement et de l’engagement de ces sociétés à participer à l’effort collectif pour le pouvoir d’achat. Cet effort sera entièrement assumé par les sociétés concessionnaires dans le cadre de leur politique commerciale et tarifaire, sans aucune contrepartie de la part de l’Etat ou des usagers.

En pratique :

  • Ces nouveaux abonnements seront accessibles, dès le 1er février et sans limite de durée, à tous les particuliers usagers réguliers effectuant un itinéraire entre deux points déterminés, et ce sans limitation de distance. Ils seront réservés aux conducteurs de voitures particulières et de deux roues.
  • Ces abonnements interviendront en complément des formules d’abonnements locaux déjà existantes pour les trajets domicile-travail périurbains. Les automobilistes bénéficiant déjà des abonnements locaux à tarifs préférentiels seront libres de les conserver ou de souscrire aux nouvelles offres. Le prix de l’abonnement ne pourra pas dépasser   2,50€/mois.
  • Le détail des nouvelles offres sera disponible d’ici la fin du mois sur les sites internet respectifs des sociétés d’autoroutes.

Les sociétés concessionnaires se sont engagées à présenter cette mesure au comité des usagers, et à lui rendre compte de sa mise en œuvre.

3 cas concrets

- Un automobiliste effectuant 10 allers/retours par mois entre Saint-Omer et Liévin/Lens (A26) a dû payer 84€/mois de péages en 2018 :
En 2019, grâce à cette mesure, il n’aura plus à payer que 60,20€, soit une économie de 23,80€/mois par rapport à 2018. S’il effectue 20 allers/retours par mois, cela représente une économie de 47,60€.

- Un automobiliste effectuant 10 allers/retours par mois entre Pont-d’Ain et Beynost (A42) a dû payer 84€/mois de péages en 2018 :
En 2019, grâce à cette mesure, il n’aura plus à payer que 60,20€, soit une économie de 23,80€/mois par rapport à 2018. S’il effectue 20 allers/retours par mois, cela représente une économie de 47,60€.

- Un automobiliste effectuant 10 allers/retours par mois entre Nîmes et Montpellier (A9) a dû payer 60€/mois de péages en 2018 :
En 2019, grâce à cette mesure, il n’aura plus à payer que 43,40€, soit une économie de 16,60€/mois par rapport à 2018. S’il effectue 20 allers/retours par mois, cela représente une économie de 33,20€.