Sébastien Lecornu fait le point sur les inondations et appelle à la vigilance

Le Mercredi 13 juin 2018

Sébastien Lecornu a présidé une réunion de travail en présence des services de Météo France et les services de la Direction générale de la Prévention des Risques (DGPR) en charge de la prévision des crues, ainsi qu'avec les équipes opérationnelles du ministère chargées de la gestion de crise.

La France est frappée depuis une dizaine de jours par des épisodes orageux de forte intensité, à l'origine de phénomènes soudains d'une part et d'une montée progressive du niveau de certains cours d'eau d'autre part.

La configuration météorologique est instable et propice à la formation de phénomènes orageux violents. Les cellules orageuses peuvent engendrer de très fortes précipitations. Ces pluies d’une rare intensité peuvent entraîner des inondations résultant de phénomènes de ruissellement quasi immédiats, provoquant parfois coulées de boue et saturation des réseaux d’assainissement, mais également des débordements de cours d’eau, notamment sur les bassins versants amont plus réactifs. Ces phénomènes localisés sont difficiles à prévoir précisément en termes d’intensité et de localisation. Leur durée reste limitée. La formation de ces cellules orageuses peut toutefois être repérée à partir des observations radar.

Deux services d’avertissement de ces phénomènes soudains, sont offerts aux autorités locales et sont diffusés à partir d’une plate-forme commune :

  •  le service APIC (avertissements pour pluie intense à l’échelle des communes opérés par Météo-France),
  •  le service Vigicrues Flash (avertissement sur les crues soudaines géré par le ministère de la transition écologique et solidaire, à savoir le SCHAPI au sein de la DGPR et les équipes des DREAL). Les communes éligibles à ces services peuvent s’y abonner gratuitement. Elles reçoivent alors des avertissements dans le cas où certains seuils de débit sont dépassés sur le territoire de leur commune. Le service Vigicrues Flash du MTES est récent : il est ouvert aux autorités locales (maires et préfets) depuis mars 2017. Aujourd’hui, 1050 communes, sur les 10 000 éligibles, sont abonnées. Les phénomènes qui ont affecté de nombreuses communes de notre territoire doivent inciter les collectivités à s’abonner à ces services qui peuvent leur permettre de bénéficier de précieuses minutes, voire heures, d’anticipation, pour prendre les bonnes dispositions de mise en sûreté.

Au-delà des phénomènes localisés, une saturation des sols en eau s'est constituée depuis une dizaine de jours. Des phénomènes pluvieux moins orageux sont désormais en cours. Ces eaux pluviales viennent désormais se concentrer dans certaines rivières qui sont en crues et connaissent localement des inondations préjudiciables.
Météo France a placé 18 départements sont sous vigilance orange pour pluie-inondations et crue. Deux zones sont plus particulièrement touchées et font l’objet d’une vigilance accrue :

  • des cours d'eau de l'Ouest de la France : pour l’Eure amont, l’Iton amont et la Dives, en Normandie les rivières Avre, Risle, Charentonne ; en Bretagne les rivières la Vilaine en amont de Rennes, l’lle ainsi que la Seiche.
  • les Pyrénées et son Piémont : les nuages bloqués sur les reliefs vont apporter en l’espace de 24 h plus de 100 mm de pluies. Des réactions importantes des cours d’eau du bassin de l’Adour et de la Garonne sont attendues dans la soirée et la journée de demain.

Des perturbations sur les transports, routiers ou ferroviaires, ont été engendrées par ces phénomènes météorologiques : L'A13  est coupée à la circulation en direction de Paris à hauteur de Bouafles (Les Mureaux)

  • L'A104  extérieure est fermée entre l'autoroute A4 et la D934 sur la commune de Saint Thibault des Vignes.
  • La RN19 est fermée dans les deux sens à Boissy-Saint Léger.
  • Suite à un effondrement local de terrain, la RN 157 dans le sens Rennes vers Paris est basculée sur la chaussée opposée (coté nord) au niveau des communes de Cornillé (35) et Torcé (35). La circulation est ainsi rendue bidirectionnelle sur 2 Km environ.
  • Les importantes précipitations survenues en Eure et Loir dans la nuit du 4 au 5 juin ont conduit à la fermeture de la RN 154 entre Chartres et Dreux.
    En raison des pluies soutenues depuis cette date, le niveau de l'eau ne diminue que très lentement.
  • A ce jour, la RN 154 reste submergée en deux point, au niveau du Boullay-Mivoye d'une part, et de Marville-Moutiers d'autre part.

De son côté, la RATP a indiqué que peu avant 5h du matin, sur la ligne B du RER, un train s’est couché partiellement dans l’intergare entre Saint-Rémy-lès-Chevreuse et Courcelle-sur-Yvette. Du fait des fortes intempéries survenues sur la région parisienne, l’affaissement d’un talus a occasionné la sortie de voie du train. Sept personnes présentes dans le train ont été rapidement prises en charge par les pompiers. Le trafic est interrompu entre les gares de Saint-Rémy-lès-Chevreuse et Orsay-Ville. La RATP a mis en place un service de bus de substitution. Une mobilisation exceptionnelle des équipes de la RATP est en cours pour permettre le déplacement du train endommagé. Ces opérations peuvent nécessiter plusieurs jours d’intervention.

Météo France a confirmé à Sébastien Lecornu lors de la réunion de travail que le niveau de vigilance serait maintenu au moins jusqu’à mercredi 12h avant le retour progressif du beau temps.