Les actions mises en place pour mieux gérer l’eau en période de sécheresse

Le Lundi 26 juin 2017
TD000237_secheresse
Crédits : Thierry Degen/Terra
Causée par le déficit pluviométrique constaté depuis septembre 2016 et aggravée par un épisode de canicule précoce, la France connaît actuellement une situation hydrologique préoccupante. Le Gouvernement veut apporter des solutions pour résorber durablement les situations de tension hydrique et associer pleinement les territoires à la politique de gestion de l’eau. Dans 80 départements, les préfets ont pris des arrêtés préfectoraux de restriction d’usage de l'eau et chacun d'entre nous, par ses gestes quotidiens ou ses pratiques professionnelles, peut contribuer à préserver les ressources en eau potable.

Parmi les 80 départements concernés par les restrictions d’usage de l’eau, 25 départements ont pris des arrêtés de crise imposant l’arrêt des prélèvements d'eau non prioritaires. Cette situation exceptionnelle pourrait devenir commune à partir de 2050 en raison du dérèglement climatique. Aussi, au-delà des mesures de restriction en périodes de crise, la politique de gestion de l’eau doit prendre en compte les changements de long terme pour préserver durablement les ressources naturelles notamment pendant la saison des basses eaux.

Le gouvernement met en place des actions concrètes pour préserver les ressources en eau

Nicolas Hulot, ministre d’Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, ont présenté, le 9 août, en Conseil des ministres, des actions concrètes autour de deux objectifs : encourager la sobriété des usages et réguler en amont la ressource, grâce notamment à l’innovation ; faire émerger, dans l’ensemble des territoires, des solutions adaptées aux besoins et aux contextes locaux.

Les actions pour « encourager la sobriété des usages et l’innovation » :

  • engager les citoyens, les entreprises ainsi que les administrations et les services publics dans des démarches d’économies d’eau
  • poursuivre les investissements avec les collectivités pour accentuer la maintenance des réseaux afin de réduire au maximum les fuites dans les canalisations
  • développer une agriculture plus résiliente, moins gourmande en eau et multi-performante
  • soutenir et valoriser la recherche et le développement de nouvelles solutions dans nos différents organismes scientifiques ainsi que dans les pôles de compétitivité hydrique

Les actions pour « faire émerger des solutions locales adaptées dans l’ensemble des territoires » :

  • après celui de 2011/2016, élaborer un deuxième Plan national d’adaptation au changement climatique d’ici fin 2017
  • soutenir le déploiement du plan d’actions « eau et assainissement » en outre-mer ;
  • accompagner les collectivités locales compétentes dans le domaine de la préservation de l’eau et des milieux aquatiques, notamment via les Agences de l’eau ;
  • mobiliser les préfets coordonnateurs de bassin pour dynamiser les projets de territoires,

 

Restrictions d'eau : êtes-vous concerné ?

À partir des résultats des mesures de niveaux d'eau effectuées tous les mois dans chaque bassin hydrologique, et lorsque les seuils entraînant des mesures de restriction sont atteints, les préfets prennent des "arrêtés sécheresse" pour une durée limitée et sur un périmètre déterminé. L'objectif de ces mesures exceptionnelles est de préserver les usages prioritaires de l'eau : approvisionnement en eau, santé, sécurité civile, préservation des écosystèmes aquatiques.

Adaptées aux différents usagers (particuliers, agriculteurs, industriels), les mesures de restriction sont progressives : elles vont de la limitation des prélèvements d'eau à l'interdiction complète, selon le niveau de réponse qu'appelle la situation locale (vigilance, alerte, crise ou crise renforcée).

Le site Propluvia présente toutes les mesures de restrictions adoptées en France métropolitaine.

Économiser l'eau, l'affaire de tous

Si 25 % de la consommation d'eau en France relève de la sphère domestique, 50 % de cette consommation, concentrée sur le printemps et l’été, relève de la sphère agricole. Une mobilisation de tous y compris des agriculteurs dans leurs pratiques d'irrigation est nécessaire dans les zones où des restrictions sont déjà prévisibles. Les organismes uniques de gestion collective (OUGC), qui répartissent les quotas entre les irrigants, pourront dès cette année être force de proposition auprès des préfets en identifiant les mesures à privilégier pour un juste équilibre des usages.

En période de sécheresse plus que jamais, soumis ou non à des mesures de restrictions, chacun d'entre nous peut maîtriser sa consommation d'eau dans ses usages quotidiens grâce à des gestes simples : privilégier les douches, installer des équipements sanitaires économes en eau, faire fonctionner les appareils de lavage à plein...

Les industriels (25 % de la consommation d'eau) sont également encouragés à réduire leurs prélèvements et leur consommation d'eau, grâce à des modes opératoires plus économes en eau.

Infographie : Eau - adoptons les bons gestes

  Infographie : Eau - adoptons les bons gestes
  • Usages domestiques : réparer toute fuite d'eau sans tarder ; privilégier les douches aux bains ; installer des équipements sanitaires économes en eau
  • Agriculture : changement des pratiques d'irrigation ; choix de cultures moins consommatrices d'eau.
  • Industrie : amélioration des modes opératoires, plus économes en eau.
  • Collectivités : enretien des réseaux et réparation des fuites ; collecte des eaux pluviales pour l'arrosage des espaces verts et terrains de sport

Le saviez-vous ?

97% de l'eau sur terre est salée

3% de l'eau seulement est douce, dont 1/4 est à l'état liquide soit seulement 0,7% d'eau douce liquide sur terre !