Statistiques du trafic aérien

Le Mercredi 19 septembre 2018
L'application relative aux mouvements d'avions mensuels, l'indicateur mensuel du trafic aérien (tendanCiel) et le Bulletin Statistique du trafic aérien commercial rassemblent des données essentielles du trafic aérien.

Trafic aérien mensuel

Mois par mois, découvrez le trafic aérien en volume (mouvements d'avions) dans les principaux aéroports français et frontaliers.

tendanCiel, l’indicateur mensuel du trafic aérien commercial

L’indicateur mensuel du trafic aérien commercial, tendanCiel, fournit les données du trafic des passagers, des principales liaisons aéroportuaires, les chiffres du pavillon français et du trafic aéroportuaire, ainsi que les retards au départ des vols avec passagers et les mouvements IFR (vols aux instruments) contrôlés.

Le numéro du mois - Septembre 2018

Transport de passagers aériens : nouveau coup de chaud dans le ciel français en septembre (+6,0%)

L’été joue les prolongations avec à nouveau ce mois-ci, une fréquentation en forte hausse (+6,0%). Sauf cas isolés, l'élan gagne l’ensemble des marchés et se vérifie quel que soit l’angle d'analyse. En cumul annuel, la progression du nombre de voyageurs s’élève à +4,8% au terme du troisième trimestre.

Le marché intérieur conserve en septembre une dynamique favorable (+4,4%). Celui-ci profite toujours du bel élan animant les liaisons métropolitaines transversales (+8,8%) et celles entre la Métropole et les Outre-Mer (+8,0%) qui rivalisent encore sur des bases très élevées ; pour le troisième mois de rang, la tendance à la reprise observée sur les liaisons métropolitaines desservant Paris se vérifie (+0,3%). En cumul annuel, la progression du trafic intérieur atteint donc de nouveau le cap des 3% à l’amorce du dernier trimestre.

Après un été au cours duquel la croissance semblait plutôt décélérer sur le trafic international, ce marché renoue avec un taux de progression marqué (+6,3%). Le continent américain (+11,2%) confirme en particulier son excellente trajectoire alors que la croissance vers le reste du Monde est plus équitablement partagée : Asie +6,3%, Europe +5,8%, Afrique +5,2%. Parmi les destinations majeures, Tunisie (+18,5%), Canada (+17,6%) et Brésil (+17,0%)  se signalent par un dynamisme particulièrement spectaculaire ce mois-ci. À l’opposé, septembre confirme  également la tendance à contre-courant observée sur l'Algérie (-7,2%) et le Royaume-Uni (-0,8%) depuis le début de l'été ; les difficultés rencontrées sur ces destinations font d'ailleurs de celles-ci les seules à afficher en cumul annuel des chiffres en retrait (respectivement -2,3%  et -0,3%). En cumul annuel, la hausse du trafic international s'élève à +5,2% avec des valeurs s'ordonnant selon les continents entre +7,0% (Asie) et +5,0% (Europe).

Côté transporteurs, les opérateurs français (+3,9%) continuent à progresser de moindre façon que leurs concurrents (+7,4%) qui profitent davantage de la conjoncture favorable. C'est à nouveau sur le marché intérieur que le différentiel de croissance négatif en défaveur du pavillon français se manifeste le plus significativement (-8,9 points) alors qu'il se chiffre à -2,4 points à l'international. Plus élevé que ces trois derniers mois, ce différentiel s'établit globalement à -3,5 points en septembre et atteint -4,1 points sur les trois premiers trimestres de 2018. Apprécié en cumul annuel, l'effritement de la part de marché du pavillon national demeure stable au terme du mois de septembre : -0,9 point en passagers, et -1,1 point passagers kilomètres transportés (PKT).

Côté aéroports, l'ensemble des aéroports majeurs enregistre une hausse significative ce mois-ci. A Paris, CDG et Orly progressent de concert à +3,8%. En région, Nantes (+12,0%), Bordeaux (+11,7%) et Bâle-Mulhouse (+10,1%)  constituent une fois de plus le podium du mois, avec chacun un taux de croissance à deux chiffres ; Beauvais (+7,4%) confirme son redressement ; les autres terrains présentent également des chiffres  en nette progression (entre +4,0%  à Nice et +5,9% à Lyon). En cumul annuel, Nantes reste loin devant (+12,8%), Beauvais (+1,6%) ferme toujours la marche mais désormais avec des chiffres plus résolument positifs.

Côté régularité, septembre offre également des résultats encourageants avec, pour la première fois depuis janvier, des indicateurs en progrès par rapport à l'an dernier : le taux des vols retardés de plus d'un quart d'heure au départ est ramené à 26,5 %, soit 2,1 points de moins qu'en septembre 2017. Le retard moyen au départ (tous vols confondus) s'élève à 14,7 minutes, soit 1,3 minutes de moins que l'an dernier.

Côté mouvements aériens, la progression de mouvements contrôlés en France métropolitaine repart à la hausse (+3,7%). Outre la dynamique des survols du territoire (+5,1%), ces bons chiffres traduisent également l’orientation favorable des vols touchant les aéroports métropolitains (+2,1%) et plus particulièrement de ceux à l'international et avec les Outre-Mer (+2,6%).

Le bulletin statistique annuel

Le Bulletin Statistique de la Direction Générale de l'Aviation Civile est élaboré à partir des informations de trafic commercial provenant des aéroports français et fournies par les transporteurs aériens.

Le Bulletin statistique annuel regroupe un ensemble de données relatives au transport aérien en France selon trois chapitres :

  • Les résultats de trafic par liaison ;
  • Le trafic des aéroports ;
  • Le trafic des transporteurs.

Il est élaboré par la Direction générale de l’Aviation civile à partir des informations de trafic commercial provenant des aéroports français et fournies par les transporteurs aériens, conformément à l’arrêté ministériel du 9 février 2012. Les données sont consolidées par la DGAC après harmonisation, analyse par numéro de vol, et éventuelles corrections apportées en concertation avec les services aéroportuaires et/ou les services de l’Aviation civile concernés.