"Terre Saine, commune sans pesticides" : 110 collectivités labellisées pour leur démarche exemplaire "zéro pesticide"

Le Vendredi 22 mars 2019
A l’occasion de la 14ème semaine pour les alternatives aux pesticides, le ministère de la Transition écologique et solidaire et l’Agence française pour la biodiversité ont remis le label « Terre Saine » à 110 communes. Objectifs : valoriser leur démarche exemplaire « zéro pesticide » et créer une dynamique conduisant l’ensemble des collectivités françaises vers le zéro pesticide sur leurs espaces en ville.

« Je tiens à féliciter les 110 nouvelles communes « Terre Saine » qui agissent au quotidien pour la protection de la santé des habitants et la préservation de la biodiversité. Leur démarche exemplaire doit servir de modèle à toutes les collectivités qui veulent participer pleinement à  l’objectif « zéro pesticide » partout en France » a déclaré François de Rugy, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire.

Créé en 2014, le label « Terre Saine » a pour objectif de valoriser les communes pionnières et d’entrainer le plus grand nombre d’entre elles vers le zéro pesticide. Dans cette optique, plusieurs régions ont mis en place des chartes régionales pour accompagner les collectivités volontaires dans cette démarche.

Pour l’attribution du label et la réalisation des audits obligatoires, deux cas de figure sont pris en compte :
1/ les collectivités sont déjà inscrites dans une charte d’accompagnement vers le zéro pesticide : l’audit de contrôle est alors réalisé dans le cadre de la charte régionale, sans frais pour la collectivité.
2/ les collectivités candidatent pour l’attribution du label sans être déjà inscrites dans une charte d’accompagnement vers le zéro phyto : un audit systématique doit alors être réalisé par un auditeur reconnu.

Cette labelisation s’inscrit dans le plan Biodiversité présenté en juillet 2018 par le Gouvernement. Ce dernier prévoit en effet de réduire l’usage des pesticides tout en accompagnant exploitants et filières afin d’accélerer la transition agroécologique. Le Gouvernement s’est ainsi engagé à réduire fortement l’usage des pesticides et à sortir d’ici 5 ans du glyphosate.

Elle s’inscrit également dans la mise en œuvre des plans Ecophyto et Ecophyto 2 visant à supprimer l’utilisation des produits phytopharmaceutiques dans les jardins, espaces végétalisés et infrastructures des territoires.