TGV Atlantique : vers une mobilité pour tous et pour tous les territoires

Le Lundi 3 juillet 2017

Crédits : Ministère
Le Président de la République a inauguré samedi 1er juillet la nouvelle ligne TGV Atlantique qui relie Paris à Rennes en 1h25. A cette occasion, il a délivré un discours important sur la politique d’infrastructures, donnant une priorité claire aux « transports du quotidien ».

Pour cela, il a annoncé l’organisation d’Assises de la mobilité en septembre sous l’égide de la ministre chargée des Transports, ainsi qu’une Loi d’orientation des mobilités au premier semestre 2018.                                                              


Discours d'Emmanuel Macron lors de l... par elysee

Construire une mobilité solidaire et pour tous

Plus tôt dans la journée, Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire, et Elisabeth Borne, Ministre chargée des Transports, avaient participé à l’inauguration du TGV Atlantique à Bordeaux, qui permet de relier désormais Paris à Bordeaux en 2h04 : « une véritable révolution des relations entre Paris et le Grand Sud Ouest » selon la ministre chargée des Transports, « qui redessine aussi les transports au sein de la région Nouvelle Aquitaine et de la métropole bordelaise.

La Côte Atlantique et Paris se sont rapprochés, le 1er juillet,  grâce au nouveau TGV Atlantique avec la mise en service de ces deux nouvelles lignes TGV vers Bordeaux et Rennes. Les 9ème et 10ème lignes TGV en France permettent de relier Paris à Rennes en 1H25 au lieu de 2H04, et Paris à Bordeaux en 2H04 au lieu de 3H14.

Elisabeth Borne a souligné l’importance de l’accessibilité d’un tel moyen de transport qui doit rester un transport « populaire et accessible au plus grand nombre ».

Cette nouvelle ligne TGV permet également de rapprocher les territoires et de dessiner une nouvelle architecture de toutes les mobilités connectées entre elles : nationales, régionales et métropolitaines.

Entretenir et sécuriser les réseaux existants

« Mais la révolution majeure, c’est celle de la mobilité pour tous. C’est le plus important, et je souhaite en faire le fil conducteur de notre action collective pour les transports », a indiqué Elisabeth Borne.

A ce titre, la ministre chargée des Transports a insisté sur la priorité donnée aux réseaux existants : « nous devons faire beaucoup mieux pour la desserte des territoires ruraux ou périphériques, qui représentent 40% de la population. L’entretien et la sécurité des réseaux existants, la modernisation des itinéraires routiers là où ils sont sources d’éloignement voire de souffrances doivent être des priorités incontournables ».

 

Développement des lignes à grande vitesse pour accroître la mobilité en France
Le développement de la grande vitesse ferroviaire  est une réponse aux besoins de mobilité à longue distance tout en étant le mode de transport le plus sûr et le plus respectueux de l’environnement. Conformément à la réglementation qui vise à respecter les normes environnementales, un projet ferroviaire tel qu’une ligne à grande vitesse ou une ligne nouvelle (LN) doit suivre certaines étapes avant sa réalisation.