Troisième conseil de défense écologique : ce qu’il faut retenir

Le Mardi 12 novembre 2019

Crédits : A. Bouissou/Terra
Le troisième conseil de défense écologique s’est déroulé le 7 novembre 2019, sous la présidence du Président de la République, autour du Premier ministre ainsi qu’une dizaine de membres du Gouvernement. Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé à l’issue du conseil quatre décisions fortes : l’abandon du projet Europacity, la réhabilitation des friches comme levier pour lutter contre l’artificialisation des sols, le renforcement des aires protégées et l’adaptation des forêts au changement climatique.

Quatre thèmes à l’ordre du jour : 

  • L’abandon du projet Europacity, un grand centre commercial et de loisirs, envisagé dans le triangle de Gonesse (Val-d’Oise), au nord de Paris :
« Europacity n’est pas la bonne réponse aux défis du territoire, et (…) n’est pas cohérent avec l’ambition que nous portons en matière de transition écologique ».
Élisabeth Borne
  • La réhabilitation des friches pour lutter contre l’artificialisation des sols :
« Qu’elles soient industrielles, commerciales, urbaines ou militaires, leur réhabilitation est un des combats fondamentaux pour lutter contre l’artificialisation des sols ».
Élisabeth Borne
  • Le développement des aires protégées pour la protection de la biodiversité et de la nature :
« Le Président de la République a fixé au mois de mai un objectif d’atteindre, d’ici 2022, 30 % de notre territoire en aires protégées, qu’elles soient marines et terrestres, dont un tiers en protection forte. (…] Nous sommes aujourd’hui à 23,9 % de la surface de notre territoire en aires protégées, dont 1,76 % en protection forte ».
Élisabeth Borne
  • La préservation des forêts, réservoirs de biodiversité qui contribuent à la lutte contre le réchauffement climatique :
« Ce Conseil a décidé de nommer une parlementaire en mission, Mme Anne-Laure CATTELOT, qui aura à faire dans les six mois des propositions à la hauteur des enjeux que représente la forêt ».
Élisabeth Borne