Vigilance crues : Nicolas Hulot s’est rendu en Seine-et-Marne pour faire un point de situation sur les inondations

Le Lundi 29 janvier 2018
Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, s’est déplacé aujourd’hui à Saint-Mammès, Champagne-sur-Seine et Thomery pour échanger avec les équipes et les élus mobilisés depuis plusieurs jours pour la gestion des crues. Le ministre a également tenu à rencontrer les habitants touchés par la montée des cours d’eau pour leur témoigner sa solidarité face à cet épisode d’inondations.

« Je tiens à saluer l’engagement des élus et des services de Seine-et-Marne, déjà touchés par les épisodes de crues en juin 2016, qui sont là encore pleinement mobilisés depuis plus d’une semaine, 24 heures sur 24, aux côtés des équipes de l'État en charge de la prévention et de la gestion des inondations. La priorité est d’apporter du soutien aux personnes touchées, de les mettre à l’abri, et de faire en sorte que les mesures d’accompagnement, après les inondations, soient mises en œuvre rapidement » a souligné Nicolas Hulot dès son arrivée. A l’occasion du déplacement, le ministre a également présenté un nouveau point de situation national :

Point sur la situation hydrologique :

L’accalmie des précipitations depuis le 27 janvier permet une évacuation progressive des crues que connaissent plusieurs cours d’eau depuis une semaine, en particulier dans le bassin de la Seine. Une nouvelle vague pluvieuse est attendue pour mercredi prochain.

Les crues issues de l’Aube et de la Seine troyenne provoquées par les dernières précipitations vont contribuer au maintien d’un niveau élevé d’eau dans l’agglomération parisienne. La Marne reste stable, mais du fait de l’arrivée d’une onde de crues en provenance de l’amont et des pluies attendues mercredi sera à surveiller. Cependant, l’Yonne, l’affluent le plus important de la Seine, est en décrue. Ainsi, le niveau dans Paris va commencer à diminuer dans l’après-midi. Cette décrue s’opérera lentement et par paliers successifs durant la semaine.

Sur les cours d'eau en crue, les propagations vont donc se poursuivre lentement vers les parties aval, entraînant des débordements importants sur de nombreux secteurs.

« Les comportements de prudence restent de vigueur. J’appelle chacune et chacun d’entre nous à rester particulièrement vigilant face aux niveaux encore très élevés des cours d’eau. Le site www.vigicrues.gouv.fr permet à tous les Français de rester informé sur l’évolution de la situation, avec des échelles de risques allant du vert au rouge » a rappelé le ministre.

- Dans le bassin hydrographique de la Seine :

Le 29 janvier à 12h, la cote de la Seine au pont d’Austerlitz est de 5,85 m, soit 5 cm de plus que le 27 janvier à la même heure, en cours de stabilisation.

En amont de Paris, une légère décrue s’amorce sur la Seine à Melun, Evry, Corbeil. Le Loing contribue à la décrue. A Saint-Mammès, à la confluence de la Seine et du Loing le niveau d’eau est inférieur de dix centimètres par rapport hier à la même heure.

A l’aval de la confluence de l’Aube et de la Seine troyenne, les débordements concerneront la zone d’expansion des crues de la Bassée, placée en vigilance orange à 10h. 

En aval de Paris, sur les boucles de la Seine, la hausse se poursuivra les prochains jours, à des niveaux supérieurs à ceux de 2016 en raison de l’apport supplémentaire de l’Oise. Compte tenu des forts coefficients de marée mercredi et jeudi, et du passage annoncé d’une dépression, une attention particulière sera portée sur le secteur d’Elbeuf à l’embouchure, soumis à l’influence marine. 

« Les niveaux des cours d'eau vont rester élevés et inhabituels dans une grande partie du Bassin parisien pendant plusieurs jours, avec localement des impacts significatifs sur les riverains les plus exposés et sur certains réseaux » a indiqué Nicolas Hulot.

- Dans le bassin de la Saône :

L’onde de crue qui s’est formée sur la Saône se propage désormais vers le Mâconnais. 

La nécessaire vigilance de chacun en cas de crue :
« Face aux dangers réels que représentent les crues, ma mission est aussi de rappeler les comportements à adopter tant que les niveaux des cours d’eau resteront élevés : ne jamais s’engager sur une route inondée à pied comme en voiture, éviter les parcours susceptibles d’être inondés, ne pas descendre dans un sous-sol en cours d’inondation, ne jamais s’approcher des berges d’un cours d’eau en crue, s’informer des messages des autorités (forces de l’ordre, services de secours), et être vigilant vis-à-vis de ses proches et des personnes fragiles de son entourage » a déclaré Nicolas Hulot cet après-midi.