Vigilance crues : Sébastien Lecornu fait un point de situation nationale sur les inondations

Le Jeudi 25 janvier 2018
A l’occasion d’un déplacement aujourd’hui à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) pour rencontrer les équipes mobilisées par la montée des eaux, Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, a présenté un point de situation nationale sur l’épisode de crues.

Point sur la situation hydrologique.

Les fortes précipitations du mois de janvier 2018 et notamment celles des 20, 21 et 22 janvier ont entraîné une forte hausse du niveau des rivières avec des crues généralisées. L’absence de précipitations jusqu’à mercredi soir a conduit à un retour à des niveaux moins importants pour les rivières. À midi, 14 départements étaient encore en vigilance orange crue signifiant des débordements importants. À l’exception de l’aval du Doubs et de la Saône intermédiaire, tous les tronçons concernés se trouvent dans le bassin hydrographique de la Seine avec, en particulier, le passage en vigilance orange des boucles de Seine où se trouve Conflans-Ste-Honorine.

Cependant, la perturbation qui traverse actuellement la France conduira à des cumuls de précipitations de 10 à 30 mm selon les endroits et pourra conduire à retarder la décrue, voire, dans certains cas, à des légères hausses des niveaux des rivières.

« Je tiens à adresser un mot de soutien à l’ensemble des Français qui doivent faire face à cet épisode, deux ans après les crues exceptionnelles de 2016 » a souligné Sébastien Lecornu.

- à Paris
A Paris, la Seine a atteint le niveau de 5,46 m à 12 h à la station du pont d’Austerlitz. Ce niveau devrait continuer à s’élever du fait de l’arrivée progressive de l’onde de crue, notamment en provenance de l’Yonne. Les prévisions actuelles conduisent à envisager le scénario d’un palier entre 5,80 m et 6.20m dans le week-end. Les niveaux devraient rester élevés en début de semaine prochaine.

- Sur le reste de la région parisienne
Les crues sur les parties amont du bassin hydrographique de la Seine se propagent vers l’agglomération parisienne. Le niveau de la Marne devrait se stabiliser dans la journée, celui de la Seine en amont de Paris va continuer à augmenter du fait notamment de la crue de l’Yonne qui se propage en aval.

« Le Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale (SGDSN) a activé la 2e phase du plan gouvernemental « Crue de Seine » entraînant la mise en œuvre d’un certain nombre de mesures d’alerte le 25 janvier » a annoncé Sébastien Lecornu.

« J’invite les citoyens à se tenir au courant de l’évolution de la situation et à suivre les conseils de sécurité émis par les pouvoirs publics. Chacun est en mesure de se tenir informé en temps réel sur www.vigicrues.gouv.fr, le site qui informe sur les crues des rivières » a rappelé le secrétaire d’État.

La nécessaire vigilance de chacun en cas de crue :

« Tous les citoyens ont un devoir particulier de vigilance. Les messages appelant à la prudence sont relayés par les services de l’État et les collectivités territoriales, et je leur en suis reconnaissant » a ajouté Sébastien Lecornu.

En effet, les crues représentent un danger réel et certains conseils de comportement sont à rappeler :

- ne jamais s’engager sur une route inondée à pied comme en voiture : c’est la force de l’eau qui est dangereuse. Un véhicule est emporté dans 30 cm d’eau y compris les 4 × 4.
- éviter les parcours susceptibles d’être inondés,
- ne pas descendre dans un sous-sol en cours d’inondation, il y a un risque d’y rester piégé,
- ne jamais s’approcher des berges d’un cours d’eau en crue, elles peuvent être fragilisées,
- bien s’informer des messages des autorités (forces de l’ordre, services de secours),
- être vigilant vis-à-vis de ses proches et des personnes fragiles de son entourage.

Les pouvoirs publics mobilisés :

« La France est fortement exposée aux risques naturels. Le changement climatique nécessite un effort d’adaptation accru pour réduire la vulnérabilité des territoires face au risque d’inondation. Les services de l’État et des collectivités sont pleinement mobilisés face aux situations de crues » a indiqué le secrétaire d’État.

A la suite des crues de 2016. Différentes mesures ont été engagées pour mieux prévenir et gérer les crues :

- Le réseau Vigicrues a été renforcé et fiabilisé à la suite des inondations de juin 2016, en particulier, 2 millions d’Euros ont été consacrés depuis 2016 à la consolidation des stations hydrométriques qui permettent de mesurer en continu les hauteurs d’eau et des équipements plus robustes ont si nécessaires été installés. Les 450 agents du réseau vigicrues ont été fortement mobilisés au cours des derniers jours.

- La stratégie locale de gestion du risque inondation de l’agglomération parisienne a été adoptée fin 2016 ; elle prévoit en particulier des mesures pour favoriser une mobilisation conjointe des opérateurs pour lutter contre la vulnérabilité de leurs réseaux (électricité, téléphonie…) et une charte pour concevoir des quartiers résilients au risque inondation.

- Un avenant au programme d’action de prévention contre les inondations porté par l’établissement public Seine Grands Lacs a été signé au printemps 2016. Son montant total s’élève à 88 M€. Il prévoit notamment la prolongation de la digue de Sartrouville sur la commune de Montesson pour 5,5 M€ et les études sur le projet pilote de la Bassée.

Ces mesures viennent en complément des actions de fond, notamment l’élaboration ou la mise à jour des plans de prévention des risques inondation qui demeurent des outils essentiels pour gérer le risque inondation en maîtrisant l’urbanisation.