WEEECAM : lauréat du Prix Convergences 2018

Le Vendredi 7 septembre 2018

Crédits : FFEM
Le projet WEEECAM (Waste of Electrical and Electronic Equipment in CAMeroon), lancé en 2018 au Cameroun pour traiter les Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEEE) et porté par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, a remporté le premier Prix du 11ème Forum Mondial Convergences, à Paris, le 3 septembre 2018.

WEEECAM : un projet innovant avec un fort impact pour l’environnement mondial

Les prix Convergences, créés en 2011, récompensent chaque année des partenariats innovants entre entité solidaire et organisation publique et/ou privée à fort impact social et/ou environnemental. Ces projets qui constituent une véritable innovation peuvent être étendus ou reproduits.

Cofinancé par le FFEM (Fonds français pour l’environnement mondial), WEEECAM permet, à Yaoundé et Douala, de collecter et traiter des déchets électriques et électroniques, évitant la dispersion de polluants et de composés toxiques, dangereux pour la couche d’ozone et le réchauffement climatique. Il associe les autorités publiques, les acteurs économiques, le tissu associatif et les travailleurs du secteur informel, renforçant le cadre institutionnel existant.

« Sa capitalisation et sa possible mise en œuvre rapide dans d’autres pays d’Afrique seront aussi deux axes majeurs du projet qui sont essentiels pour la mission du FFEM ».
Stéphanie Bouziges-Eschmann, Secrétaire générale du FFEM.

Un projet soutenable exemplaire au Cameroun

Basé sur l’expérience accumulée par La Guilde et Solidarité Technologique, ce projet s’appuie sur le constat notable : il est possible de mettre en œuvre des activités de collecte et de traitement des DEEE à la fois viables et soutenables dans le contexte des pays en développement, moyennant des volumes suffisants. Il est piloté par un consortium multi-acteurs, international et prévu pour une durée de 5 ans avec un budget de 6 millions d’euros. Il a bénéficié de l’appui financier initial du Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), suivi par l’ADEME, la Mairie de Paris, le Syctom et le BRGM.

« Le projet WEEECAM veut mettre en place une activité de collecte et de traitement de grande envergure (5 000 t/an) au sein des deux métropoles du Cameroun : Yaoundé et Douala. Il génèrera des impacts économiques, environnementaux et sociaux conséquents et introduira des innovations dans ce secteur telles qu’un volet de production de crédits carbone ou la recherche de procédés de recyclage adaptés au contexte local ».
Boris de Fautereau, coordinateur du projet au Cameroun.
Que sont les DEEE ?

Les DEEE sont une catégorie de déchets posant une double problématique : une croissance rapide, ainsi que des contraintes de gestion au vu de certains composants toxiques qui les constituent. Des enjeux écologiques et sanitaires importants y sont en effet associés : substances nuisibles à la couche d’ozone, métaux lourds (plomb, mercure), polluants organiques persistants, gaz à effet de serre.Les pays en développement sont particulièrement exposés à la problématique des DEEE : leur croissance économique et démographique rapide, ainsi que les changements sociaux et culturels inhérents entraînent une forte augmentation du flux de déchets. Or ces pays ne disposent bien souvent pas des infrastructures, des technologies et des systèmes de collecte qui permettraient de capter ce flux et de le traiter de manière adéquate.