Zones humides : désignation du 45e site Ramsar français

Le Lundi 6 février 2017

Crédits : Arnaud Bouissou / Terra
À l’occasion de la Journée mondiale des zones humides qui s'est tenue le 2 février, les sites du Marais breton, de la Baie de Bourgneuf, de l’île de Noirmoutier et de la Forêt de Monts deviennent 45e zone humide d’importance internationale française, au titre de la Convention de Ramsar pour la préservation des zones humides.

Il s’agit d’une mosaïque de milieux exceptionnels sur près de 56 000 hectares : prairies humides, marais salants, estran, vasières, lagunes d’eaux douces ou saumâtres, mares forestières, .. site d’une richesse écologique exceptionnelle (il remplit 8 des 9 critères de la Convention) mais aussi d’une grande valeur en termes d’activités humaines, habitats naturels et empreinte humaine étant aujourd’hui intimement mêlés.

Porté notamment par l’animateur du site Natura 2000 dont il reprend le périmètre, l’Association pour le Développement du Bassin Versant de la baie de Bourgneuf, ce nouveau site s’étend sur plus de 9 600 hectares. Il constitue un exemple représentatif des systèmes d’estrans et de grands marais atlantiques arrières-littoraux de la région biogéographique européenne atlantique. Il s’agit en particulier d’un exemple représentatif, sur la côte atlantique française, des prairies saumâtres à sub-saumâtres (plus de 30 000 hectares).

Le réseau français de 45 sites couvre désormais près de 3,6 millions d’hectares répartis sur 34 sites en métropole, et 11 outre-mer, dont la réserve nationale des Terres australes françaises qui à elle seule s’étend sur près de 2,3 Mha.

Le réseau va s’étendre encore prochainement, 2 ou 3 projets de sites devant sans doute aboutir cette année.

[Infographie] Les milieux humides, amortisseurs du changement climatique

  [Infographie] Les milieux humides, amortisseurs du changement climatique

Les milieux humides, amortisseurs du changement climatique

4 services rendus par les milieux humides en matière d'atténuation du changement climatique et d'adaptation à ses conséquences :

  • protection contre les aléas naturels ;
  • diminution de l'intensité des crues et des inondations ;
  • réserves d'eau en période sèche ;
  • stockage du carbone.

Vidéos : les milieux humides, des milieux vivants à protéger

Depuis 1997, le secrétariat de la Convention de Ramsar promeut chaque année la Journée mondiale des zones humides le 2 février. Des actions de sensibilisation du public aux valeurs et aux services procurés par les zones humides sont organisées.