Les forêts françaises et le changement climatique

Le Vendredi 29 mars 2019

Crédits : Arnaud Bouissou / Terra
Les forêts françaises et les produits en bois contribuent de manière significative à la lutte contre le changement climatique et sont donc au cœur du projet de stratégie nationale bas-carbone.

Les forêts atténuent le changement climatique

Les forêts séquestrent le CO2 de l'atmosphère via la photosynthèse, constituant un réservoir de carbone. Lorsque ce stock de carbone est en augmentation, on parle de puits de carbone. Un puits de carbone résulte de l'accroissement biologique (les arbres qui grandissent), de la mortalité (les arbres qui meurent et tombent) et des prélèvements (les arbres coupés). En métropole, la filière forêt-bois représente actuellement un puit de carbone estimé à environ 130 millions de tonnes d’eqCO2 par an, soit près d’1/4 des émissions de gaz à effet de serre annuelles en France.

Le secteur forêt-bois-biomasse contribue à l'atténuation du changement climatique grâce à quatre leviers :

  • le stockage du carbone en forêt (environ 12 % des émissions de gaz à effet de serre annuelles) ;
  • les arbres coupés et transformés en produits, par exemple dans la construction, continuent à stocker le carbone capté par l'arbre même s'ils n'en absorbent plus ;
  • l’utilisation de bois comme matériau, ce qui permet d'éviter des émissions associées à la fabrication d'autres matériaux d'origine fossile ;
  • l’utilisation du bois comme énergie, ce qui permet d'éviter des émissions associées à la combustion d'énergie fossile.

La forêt au cœur de la stratégie nationale bas-carbone

Pour atteindre la neutralité carbone en 2050, le projet de stratégie nationale bas-carbone révisée prévoit de :

  • s'assurer que la forêt continue de croître en améliorant la gestion sylvicole pour adapter la forêt aux effets du changement climatique ;
  • développer le boisement et réduire les défrichements ;
  • stimuler une gestion forestière durable, en particulier en forêt privée, pour accroître la mobilisation du bois et le renouvellement des peuplements, tout en préservant le maintien d’une biodiversité fonctionnelle ;
  • accroître les usages du bois à longue durée de vie, par exemple dans la construction.