Nouveau plan national d’adaptation au changement climatique : premières pistes

Le Mercredi 5 juillet 2017
AB043988_nature et ville
Crédits : Arnaud Bouissou/Terra
Les premiers résultats des travaux du plan national d'adaptation au changement climatique (PNACC) sont présentés en juillet après un an de réflexion.

30 orientations pour mieux s'adapter au changement climatique

« Après un premier plan très largement exploratoire, qui a initié des réflexions dans de nombreux secteurs, le nouveau pourrait contenir une trentaine de grandes orientations traitant des enjeux de l’adaptation avec, pour chacune, un plan d’actions et un pilote identifié », indique Sylvain Mondon, coordonnateur de la concertation nationale pour un nouveau plan national d’adaptation au changement climatique.

Méthode, connaissance et recherche sur l'adaptation 

L’évaluation du PNACC a relevé d’importantes avancées au cours des dernières années comme le développement de nouveaux outils, parmi lesquels le portail DRIAS (les futurs du climat) ou la mission scientifique Jouzel. « Il était essentiellement centré sur l’acquisition de nouvelles connaissances et la recherche de méthodes pour traiter de l’adaptation. Son niveau global d’avancement a été jugé très satisfaisant pour un premier plan et on peut dire qu’il a amélioré la préparation de la France au changement climatique », tient à souligner Sylvain Mondon.

C’est sur la base de son évaluation que la feuille de route gouvernementale 2016 pour la transition écologique a lancé une large concertation pour préparer le second PNACC en visant notamment un meilleur traitement de l’articulation des différentes échelles territoriales. « Les discussions de la concertation nationale ont plutôt abordé la transformation de nos territoires, avec des actions proposées pour le court et moyen terme dont les effets se prolongeront à long terme. »

Des évolutions importantes sont proposées pour le prochain plan. La première concerne la mobilisation des acteurs économiques, avec « une vaste concertation qui a impliqué des filières au sens large, comme celle de la pêche. Les échanges se sont aussi attachées à renforcer le lien entre le local, le régional et le national et à renforcer l’articulation avec l’international et le transfrontalier. Enfin, plusieurs recommandations insistent sur des solutions fondées sur la nature ».

En résumé, un prochain PNACC plus compact, plus stratégique avec un pilotage renforcé et un périmètre étendu est attendu. La concertation avec les parties prenantes sera conduite tout au long du deuxième semestre 2017.