Prévenir les violences faites aux femmes dans les transports : la descente à la demande en bus

Le Mardi 27 novembre 2018

Crédits : G. Crossay / Terra
Lutter contre les violences sexuelles et sexistes, est une priorité du Gouvernement. Le ministère chargé des Transports a pris différentes mesures pour lutter contre les violences faites aux femmes dans les transports collectifs terrestres, et notamment le dispositif de descente à la demande en bus.

Lutte contre les violences sexistes et sexuelles, une
« grande cause du quinquennat »

L’année dernière, le président de la République a déclaré l’égalité entre les femmes et les hommes « Grande Cause du Quinquennat ». En 2018, la priorité a été donnée à la lutte contre les violences sexistes et sexuelles.

À l’occasion de la journée pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, dimanche 25 novembre, le Gouvernement lance pour la deuxième fois, sa campagne « Réagir peut tout changer ».

Comment fonctionne le système de descente à la demande pour les bus ?

Le dispositif de descente à la demande propose aux passagers du bus de descendre entre deux arrêts pour se rapprocher de leur destination. L’usager signale au chauffeur sa descente au moins un arrêt avant. Une fois à destination, il sort seul à l’avant du bus et les portes du fond restent fermées.

Mis en place en soirée et la nuit, ce service développé dans plusieurs pays étrangers permet de lutter contre les atteintes commises à l’encontre des femmes et le sentiment d’insécurité éprouvé par celles-ci. Car une femme sur quatre indique, avoir subi au moins une violence dans l’espace public, y compris dans les transports au cours des douze derniers mois *.

[Vidéo] Présentation du dispositif de la descente à la demande pour les bus

Afficher la version texte de la vidéo

Le ministère chargé des Transports poursuit ses engagements visant à lutter contre les violences sexuelles et sexistes dans son champ de compétence, les transports collectifs.

Il publie aujourd’hui un guide d’expérimentation du dispositif dit de « la descente à la demande » pour les bus (https://www.ecologique-solidaire.gouv... ) ainsi qu’une vidéo de présentation de cette nouvelle offre de service pensée en premier lieu pour les femmes.

Une étude menée par le ministère des Transports sur ce dispositif

Le ministère chargé des Transports a publié une étude en mars 2018 sur le dispositif de descente à la demande. Réalisée dans le cadre du 5e plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019), cette étude avait pour objectif :

  • de recenser les dispositifs de la descente à la demande déployés en France et dans le monde :
  • d’identifier les bonnes pratiques et les points de vigilance ;
  • d’apporter aux acteurs du transport un outil d’aide à l’expérimentation de ce service à travers un guide.
15

réseaux de transports à l’étranger, au moins, ont déployé le dispositif de descente à la demande sur des lignes régulières de bus.

Ce dispositif de descente à la demande a été expérimenté six mois à Nantes. Plusieurs constats ont été faits : une cinquantaine de voyageurs ont fait usage du dispositif essentiellement entre 23h et 1h du matin, les arrêts demandés sont plutôt situés en bout de ligne, il n’a pas été enregistré de réclamation de la part d’un voyageur pour refus d’arrêt.

*Selon l’enquête Virage réalisée en 2015 auprès d’un échantillon représentatif de 15 556 femmes et 11 712 hommes âgés de 20 à 69 ans vivant en France métropolitaine.