La qualité de l'air à l'échelle locale

Le Jeudi 6 juillet 2017
Le programme de recherche inter-organisme pour une meilleure qualité de l'air à l'échelle locale (Primequal) vise à fournir les bases scientifiques et les outils nécessaires aux décideurs et aux gestionnaires de l’environnement pour surveiller et améliorer la qualité de l’air afin de minimiser les risques pour la santé et l’environnement.

Qu'est-ce que ce programme ?

Le programme de recherche inter-organisme pour une meilleure qualité de l'air à l'échelle locale  dit « Primequal » vise à fournir les bases scientifiques et les outils nécessaires aux décideurs et aux gestionnaires de l’environnement pour surveiller et améliorer la qualité de l’air afin de minimiser les risques pour la santé et l’environnement.

Lancé en 1995, Primequal est un programme de recherche inter-organisme, essentiellement soutenu par le ministère et l’Ademe. Les actions de recherche qu’il soutient sont mises en œuvre en concertation avec d'autres programmes comme le programme national de recherche environnement-santé-travail piloté par l’Anses.

Il présente la particularité de rassembler plusieurs communautés scientifiques concernées par la pollution de l’air et ses impacts : sciences physiques (métrologie, chimie, dynamique, météorologie...), sciences de la vie (biologie, médecine, épidémiologie, écologie...), mathématiques (modélisation, statistiques) et sciences humaines (économie, sociologie, psychologie...).

Ce programme est piloté par un comité d’orientation, constitué de représentants des différents organismes concernés par la mise en œuvre de stratégies d’amélioration de la qualité de l’air, et s’appuie sur un conseil scientifique, composé d’experts des différentes communautés scientifiques impliquées dans les recherches mises en œuvre.

Quels en sont les résultats ?

Au cours de la première phase qui s'est déroulée de 1995 à 2000, environ 150 actions de recherche ont été soutenues pour un montant total d'environ 8 millions d’euros de crédits incitatifs en provenance essentiellement du ministère et de l'Ademe.

Depuis 2002, les instances ont souhaité favoriser des actions de recherche visant à renforcer l’interdisciplinarité en favorisant les collaborations entre des équipes de différentes disciplines, sur des thèmes plus ciblés.

Des actions d’animation et de valorisation (séminaires, colloques, rédaction de documents) sont mises en œuvre régulièrement afin de favoriser le dialogue entre les différentes communautés scientifiques et susciter ainsi des collaborations. La diffusion des résultats passe par la rédaction d’ouvrages de synthèse destinés aux gestionnaires.

Les projets financés dans le cadre des derniers appels à proposition de recherche portaient notamment sur :

  • L'agriculture et la qualité de l’air.
  • Les environnements intérieurs et les approches innovantes.
  • La pollution atmosphérique longue distance.
  • Les zones à circulation restreinte.