We love green : un festival 100 % écoresponsable

Le Vendredi 10 mai 2019
We love green
Crédits : We love green
Pour la deuxième année consécutive, le festival écoresponsable We love green est partenaire de la Semaine européenne du développement durable (SEDD), porté en France par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Cet évènement musical, qui rassemble des dizaines de milliers de festivaliers chaque année, les 1er et 2 juin, s'engage résolument dans une démarche écoresponsable.

We love green, un festival engagé

Créer un moment convivial et festif tout en respectant l’environnement, c’est le défi d’un écofestival comme We love green ! De l’énergie solaire à l’alimentation bio en passant par le tri des déchets, pour avoir une démarche respectueuse de l’environnement chaque geste compte. Le festival We Love Green assume un rôle éducatif et de médiation culturelle auprès des publics comme des professionnels et artistes dont il s’entoure, pour porter à travers la musique des valeurs sociales, économiques, solidaires et éveiller les consciences.

We love green en quelques chiffres, c’est :

  • 100% d’énergies renouvelables utilisées par le festival
  • 60 000 litres de produits chimiques économisés chaque année
  • 800 repas invendus donnés à des associations
  • 1 restaurant anti-gaspillage présent dans l’écovillage éphémère
  • 68 000 litres de déchets transformés en compost chaque année
  • 100% de toilettes sèches dans tout le festival

    La SEDD : une semaine aux couleurs du développement durable et des ODD

    La Semaine européenne du développement durabre est organisée chaque année, du 30 mai au 5 juin. Pendant cette période, de très nombreux événements sont proposés au public pour faire connaître les initiatives territoriales, tournées vers le développement durable et la transition écologique. Avec des milliers de projets à travers l’Europe, la SEDD est un puissant vecteur de diffusion des enjeux de développement durable et de l’Agenda 2030 adopté par l’ONU.

    Les Objectifs de développement durable (ODD) ont été fixés par 193 États membres des Nations unies en 2015, dans le cadre de l'Agenda 2030. Ces objectifs universels  concernent différents sujets centrés autour des inégalités, comme la pauvreté, l’égalité des sexes ou encore les inégalités face au changement climatique.

    Le ministère de la Transition écologique et solidaire porte, dans ses politiques environnementales, la dimension de lutte contre les inégalités, au travers de la lutte contre la précarité énergétique, le contrôle des tensions de la ressource en eau entre territoires, la promotion d’un plan garantissant la solidarité territoriale, la préservation du vivant au nom d’une égalité d’accès aux biens communs naturel.