L’Alpha Electro, un avion électrique pour former les futurs pilotes

Le Jeudi 20 juin 2019

Crédits : S. Grafto
À l'initiative de la Fédération Française Aéronautique (FFA) et de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), un avion biplace à moteur électrique « l'Apha Electro » est actuellement exposé et en démonstration au Salon du Bourget. Construit par la société slovène Pipistrel, cet avion peut être utilisé par les pilotes en formation pour s'entraîner et présente un double avantage : la réduction des nuisances sonores et des émissions de CO2.

L'Alpha électro, un avion électrique pour former les futurs pilotes

Afficher la version texte de la vidéo

La 53e édition du Salon international de l’aéronautique et de l’espace (SIAE) s'est tenue au Parc des Expositions du Bourget du 17 au 23 juin 2019 et a réuni l’ensemble des acteurs de l’industrie mondiale autour des dernières innovations technologiques. L'Alpha électro, du constructeur Slovène Pipistrel est le seul avion électrique au monde produit en série. Il sert à former les futurs pilotes.

Intervenants
Jérôme Coornaert, contrôleur aérien
Jean-Luc Charron, président de la Fédération Française Aéronautique.

L’Alpha Electro, un avion école innovant

Seul projet d’avion électrique produit en série dans le monde, cet avion monomoteur électrique n’est pas un prototype. Il est actuellement en exploitation à l’aérodrome de Toussus-Le-Noble pour des retours d’expérimentation par des pilotes en formation. Cet avion école présente les mêmes qualités aérodynamiques que les avions thermiques et se pilote plus simplement. L’Alpha Electro est léger, plus sensible au vent mais ne génère aucune émission de CO2 et permet de réduire la pollution sonore de moitié. Une heure de recharge permet d’avoir une heure d’autonomie pour 2 passagers. Doté d'une autonomie de 140 Km, capable d'aller à plus de 180Km/heure et à une altitude de 4000 mètres, cet avion est le seul projet opérationnel dans le monde.

L’électrique, une énergie d’avenir pour le transport aérien

Selon Jean-Luc Charron, président de la Fédération Française de l’Aéronautique (FFA), « l’électrique n’est plus un projet mais une réalité dans le domaine de l’aviation (…) d’ici quelques années, d’autre projets d’avions électriques pourraient se développer avec des piles à combustible ou des turbines électriques qui produiront de l’électricité sans avoir besoin d’une grosse batterie ».