L’industrie aéronautique durable au 53ème Salon du Bourget

Le Vendredi 14 juin 2019

Crédits : A. Bouissou/Ministère
La 53e édition du Salon international de l’aéronautique et de l’espace (SIAE) se tient au Parc des Expositions du Bourget du 17 au 23 juin 2019 et réunit de nouveau l’ensemble des acteurs de l’industrie mondiale autour des dernières innovations technologiques. Les quatre premiers jours du salon sont réservés aux professionnels suivis de trois jours ouverts au grand-public. L’occasion de découvrir l’industrie aéronautique durable et la mobilité aérienne de demain.

Présentation SIAE 2019

Afficher la version texte de la vidéo

Vidéo de présentation du 53ème Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace qui se tiendra du 17 au 23 juin 2019 au Parc des Expositions du Bourget.

Innover et séduire les professionnels et le grand-public

Innovations technologiques, enjeux environnementaux, renforcement de la sécurité… Autant de challenges à relever pour un secteur en plein essor. Le salon du Bourget, premier salon mondial destiné à l’aéronautique et au spatial, est le lieu où se dessinent les grandes tendances technologiques à venir pour l’aviation civile, militaire et l’aérospatial.
Il constitue un événement unique pour l‘ensemble des acteurs français et internationaux de se rencontrer et de découvrir les dernières nouveautés. Ce secteur économique stratégique représente 350 000 emplois en France. Parmi les innovations à découvrir la 3ème édition de Paris Air Lab, qui jouxtera l’Avion des métiers. Tous deux ont pour objectif de faire découvrir la diversité des métiers de la filière aérospatiale et de susciter des vocations. Le Paris Air Lab est le lieu dédié à la recherche, l’innovation et la prospective. Il se construit comme un espace d’échange et d’interaction autour de trois thématiques : espace, numérique et nouvelles applications et ciel. Au programme : changement climatique, intelligence artificielle, mobilité du futur...

L’industrie aéronautique durable

Depuis 2008, le Conseil pour la recherche aéronautique civile (CORAC), sous l’impulsion de la Direction générale de l’aviation civile et du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS), conduit des travaux de recherche et d’innovation destinés à optimiser les performances du secteur aéronautique. Moins d’un an après la clôture de la COP21, à Paris, l’aviation internationale a adopté une nouvelle mesure destinée à lutter contre le changement climatique : le mécanisme de compensation des émissions de C02 produites au-delà de leur niveau de 2020, le Programme de Compensation et de Réduction de Carbone pour l’Aviation Internationale (Corsia) qui est entré dans sa première phase de mise en œuvre le 1er janvier 2019.

    40 millions

    c’est le nombre de tonnes de CO2 qui devraient être compensées dès 2021 par les compagnies aériennes grâce au Corsia. Avec la croissance du trafic aérien, ce volume pourrait dépasser les 600 millions de tonnes en 2035.

    L’action entreprise à l’échelle mondiale s’articule en effet autour de quatre axes :

    • susciter une réduction des émissions à la source en construisant des avions plus économes en carburant.
    • le développement et l’utilisation de carburants durables, annonciateurs d’une diminution significative des rejets carbonés.
    • la mise au point de nouvelles procédures de navigation aérienne qui améliore l’efficacité environnementale de l’aviation internationale.
    • le mécanisme de compensation des émissions produites au-delà de la limite qui sera fixée fin 2020 par l’OACI qui constitue le volet économique du programme.